www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 août 2015

Nouveaux programmes ... quoi de neuf ?

Nouveaux programmes maternelle… oui mais comment ?

Les nouveaux programmes de maternelle entrent en vigueur à cette rentrée. Le SNUipp s’est félicité de leur qualité et de leur rupture avec ceux de 2008. Ils dépeignent une école maternelle bienveillante et exigeante, soucieuse du développement langagier, sensoriel, culturel, corporel, social de l’enfant et de son envie d’apprendre et de réussir. Une école maternelle plus équilibrée qui s’adapte aux jeunes enfants, organise des modalités spécifiques d’apprentissage (jeux, découvertes, résolution de problèmes), permet aux enfants d’apprendre ensemble et de vivre ensemble. De nouvelles modalités d’évaluation pour les élèves sont aussi proposées, sous forme d’un document simple et synthétique permettant de faire le point sur les apprentissages au cours du cycle 1. Le ministère s’est engagé à ce qu’elles constituent un outil de lien et d’information des familles et un outil pédagogique au service des apprentissages sans rajouter d’inutiles contraintes. Leur mise en œuvre devra être en prise avec la réalité. Le SNUipp-FSU y sera vigilant.

Mais si ces nouveaux programmes vont dans le bon sens, il en va autrement des conditions de leur mise en œuvre. Les enseignants de maternelle vont découvrir une version numérique de ces programmes à la rentrée, en même temps qu’ils prendront leur classe. Le ministère n’a même pas été capable d’envoyer un exemplaire papier par école, alors qu’il s’agit d’un outil professionnel indispensable aux enseignants. Quant aux documents d’accompagnement prévus (langage, jeu, sciences, graphisme, écriture, EPS), ils ne seront disponibles sur le site eduscol qu’au cours du mois de septembre. Les perspectives de formation pour s’approprier ces programmes, les mettre en œuvre et réorganiser ses pratiques n’ont pas plus été anticipées ni organisées à la hauteur de l’enjeu. Comment refonder l’école maternelle sans donner l’impulsion indispensable ? Le manque d’attention accordée aux premières années de la scolarité est patent. L’appropriation des programmes nécessite pourtant de vrais temps d’échanges, pour mettre en œuvre les changements qu’ils induisent.

Le SNUipp-FSU continue d’intervenir pour que se mette en place la formation continue indispensable.

Nouveaux programmes pour les cycles 2 et 3

Les projets de programmes ont été soumis à la consultation des enseignants entre le 11 mai et le 12 juin dernier sans temps dégagé et dans des conditions déplorables. Les équipes enseignantes n’étaient pas outillées pour mener une réflexion professionnelle et répondre au questionnaire en ligne. Malgré tout, les 16039 enseignants du premier degré qui ont répondu, d’après la synthèse du ministère, ont jugé ces projets de programmes confus, jargonnants et insuffisament opérationnels. Ils estiment nécessaire d’améliorer la lisibilité du projet actuel, d’utiliser une terminologie claire, stable et unifiée, de rendre le contenu plus explicite, de mieux calibrer les contenus en fonction des horaires, de renforcer la progressivité en précisant des repères facilitant la construction de programmations.

Suite à ces remontées, la ministre a saisi à nouveau le Conseil supérieur des programmes pour qu’il fasse évoluer son projet selon des indications très détaillées. Il devra lui remettre les projets retravaillés dans la première quinzaine de septembre. Une version stabilisée devrait être soumise au Conseil supérieur de l’éducation du 3 octobre. Les programmes des cycles 2 et 3 entreront en vigueur à la rentrée 2016, pour tous les niveaux de classes, simultanément.

EMC, PEAC, dans la précipitation

Les nouveaux programmes d’Enseignement moral et civique (EMC) remplacent dès cette rentrée l’instruction civique et morale des programmes 2008. 36 heures annuelles dès le CP devront être introduites, volume horaire difficilement compatible avec les programmes actuels et un casse tête pour intégrer cet enseignement à l’ensemble des domaines comme le prévoient ces nouveaux programmes. Si les intentions sont bonnes et inscrivent cet enseignement dans la vie de la classe et à travers des activités ciblées (débats réglés, jeux de rôle, rencontres avec la littérature de jeunesse et œuvres mythologiques…), ces programmes sont très flous quant à leur mise en œuvre dans les classes, notamment sur la question de l’évaluation qui relève du « débrouillez-vous ».

Autre nouveauté de cette rentrée, le parcours d’éducation artistique et culturel (PEAC), dont l’objectif est de mettre en cohérence l’enseignement et les actions éducatives dans le domaine des arts, de la culture, de la citoyenneté et rendre lisible ce que chaque élève a accompli de la maternelle au lycée. Il se construit dans la complémentarité des temps scolaire, péri et extrascolaire. Au moins une fois par cycle, il est souhaité qu’un des grands domaines des arts et de la culture soit abordé dans ce cadre. Le SNUipp rappelle que la référence professionnelle reste les programmes et qu’il n’y a aucune obligation à mettre en œuvre ce parcours, qui doit rester à l’initiative des équipes. Pour le SNUipp il faut donner du temps aux enseignants qui le souhaitent pour s’approprier cette démarche. Temps et formation sont indispensables ! EMC et PEAC, prennent effet dans la précipitation, alors que les programmes de l’école élémentaire seront à mettre en œuvre à la rentrée 2016. Le temps politique, calé sur des effets d’annonces, ne s’accorde décidément pas avec celui de l’école.

Le SNUipp avait demandé le report de ces deux programmes à la rentrée 2016.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.