www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : CAPD  / Compte rendu CAPD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints


  • Rallumons les étoiles _déclaration CAPD_ première partie
    PDF - 42.3 ko
    Télécharger

  • déclaration CAPD 03.12_ deuxième partie
    PDF - 29.4 ko
    Télécharger
4 décembre 2015

COMPTE RENDU CAPD 04/12/2015 : promos et formation continue !

Vous trouverez dans cet article le compte rendu de la CAPD promos et formation continue ainsi que les questions diverses posées par le SNUipp-FSU

Le SNUipp-FSU a présenté une déclaration en ouverture de cette CAPD. En raison des événements du 13/11, cette déclaration a été déclinée en 2 parties distinctes et lue à deux voix. Vous trouverez ce texte en pièce jointe à gauche de cet article.

2 vœux ont été soumis au vote par le SNUDI FO.

Le SNUipp-FSU a décidé de ne pas prendre par au vote car ces deux vœux ne nous ont été communiqués qu’en début de CAPD (nous n’avons donc pas pu prendre une décision collective). De plus, l’un deux vœux ne fait pas partie des compétences de la CAPD.

FORMATION CONTINUE

Monsieur Gravé a exposé les 4 axes de formations :

- Une école ambitieuse pour tous les élèves ;

- Une école décloisonnée dans un monde ouvert ;

- L’expertise professionnelle pour la réussite de tous les élèves ;

- La promotion des usages spécifiquement pédagogiques du numérique.

Il a présenté le « partenariat » ESPE/DSDEN, qui s’avère très compliqué : incompréhension, refus d’intervenir dans des stages uniquement portés par la DSDEN et des stages ESPE beaucoup trop didactiques et trop éloignés du terrain. Ce mode de fonctionnement va devoir changer pour le nouveau plan de formation.

Pour le SNUipp-FSU, ce constat est partagé et il répond à une revendication ancienne : prendre en compte la réalité de terrain et le besoin des collègues en matière de formation continue.

Concernant les stages à candidatures individuelles :

Quelques chiffres :

-  20 places par dispositif

-  455 candidatures pour 360 places dans des stages à candidatures individuelles du plan de formation départemental

-  14 candidatures pour 36 places dans des stages à candidatures individuelles du plan de formation académique

-  48,8% obtiennent leur vœu de formation.

-  9% sur liste supplémentaire.

9 stages ont été annulés à cause d’un manque de candidats : voici l’intitulé des stages annulés :

-  Pratiques pédagogiques alternatives

-  Enseigner l’anglais aux cycles 2 et 3

-  Enseigner la compréhension au cycle 3

-  Enseigner l’éducation au développement durable au cycle 3

-  Activités mathématiques en maternelle

-  Activités mathématiques au cycle 2

-  Activités mathématiques au cycle 3

-  La production écrite des élèves allophones

-  Liaison CM2/6ème : suivi des EANA

Le SNUipp-FSU est intervenu en marquant son étonnement sur l’annulation des trois stages liés aux mathématiques et notamment celui en maternelle qui fait tous les ans le plein.

La DSDEN nous a répondu qu’elle pensait à une erreur informatique car, notamment sur le stage « activités mathématiques en maternelle », aucun collègue n’a postulé.

N’hésitez pas à nous interpeller si vous avez candidaté à ce stage de mathématiques en maternelle, nous permettant ainsi de mettre en lumière ce problème informatique auprès de l’administration.

Suite à la présentation de ces stages et des candidats, la DSDEN a évoqué de nombreuses raisons qui peuvent être, selon elle, à l’origine de ce manque de candidats :

-  trop court (une semaine au maximum)et parfois hors temps scolaire (mercredi après-midi)

-  Eloigné (certains stages sont organisés à Rouen)

-  Difficultés liées à la plateforme GALLIA qui cause des problèmes à tout le monde et qui a même été indisponible de nombreuses fois. (il a été rappelé qu’un numéro est mis à disposition des collègues en cas de difficulté et qu’il ne faut pas hésiter à utiliser)

-  Moment de saisie non propice (du 1er au 20 septembre) : les collègues sont en pleine rentrée et ne pensent pas forcément à s’inscrire aux stages.

-  Perte d’habitude

Au SNUipp-FSU nous partageons ces constats, nous pensons également que les intitulés des stages ne sont pas très « vendeurs » et parfois redondants. Un descriptif du stage serait le bienvenu pour inciter les collègues à se rendre en formation. Il est important de noter aussi que de nombreux stages ont été annulés ces dernières années et que certains collègues ont parfois été déçus et ne font plus la démarche de s’inscrire au plan de formation.

Concernant les stages à public désigné :

Il existe toujours ce déséquilibre important entre candidature individuelle et public désigné.

1671 places ont été attribuées au stage à public désigné contre 360 en candidatures individuelles.

Les stages les plus conséquents en public désigné sont :

-  Direction d’école : 100 directeurs sur formation.

-  Education prioritaire : formation REP+ : 270 PE concernés.

-  Le numérique : 146 PE concernés.

Le SNUipp-FSU a interrogé la DSDEN sur la formation des directeurs (pas que des nouvellement nommés). En effet, une formation continue des directeurs en poste est à mettre en place.

La DSDEN nous a répondu que c’était compliqué car cela concerne beaucoup de collègues. Mais elle n’écarte pas l’idée. Il faut trouver les moyens de l’organiser et de le mettre en place.

Monsieur Gravé ajoute que suite à la demande en intersyndicale l’an dernier, il y aura une formation des PE qui ont demandé à être inscrits sur la liste d’aptitude des directeurs la semaine prochaine sur une demi-journée ; afin de préparer l’entretien.

Vote du plan de formation :

POUR : SNUipp-FSU, SE-UNSA

ABSTENTION : FO

Le SNUipp-FSU a voté pour car, alors que la majorité des départements elle a disparu, une formation continue est préservée dans l’Eure avec des stages parfois de 24h. Certes, beaucoup reste à faire mais nous notons un réel effort de l’administration dans ce domaine.

Avancement d’échelon

Après présentation des documents, le SNUipp-FSU a évoqué un nouvel élément qui pourrait avoir des incidences sur l’avancement de certains collègues : l’impact du congé parental dans l’AGS et donc dans les promotions :

L’article 57 de la loi n° 2012-347 du 12 mars 2012 et le décret d’application n° 2012-1061 du 18 septembre 2012 ont modifié les dispositions relatives au congé parental prévu à l’article 54 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984.

Les nouvelles dispositions prévoient que l’agent en congé parental "conserve ses droits à l’avancement d’échelon pour leur totalité la première année, puis réduits de moitié. Le congé parental est considéré comme du service effectif dans sa totalité la première année puis pour moitié les années suivantes ».

La secrétaire générale a indiqué s’être rapprochée du ministère et que pour l’instant cette disposition n’était pas possible dans le logiciel mais qu’elle se renseignait sur la suite pour l’avancement de l’année prochaine.

Les situations de 1591 collègues promouvables ont été examinées sur près de 3000 collègues exerçant dans le 27.

Compte tenu du ratio promus / promouvables décidé par le ministère, sur ces 1591 collègues, seuls 964 ont pu bénéficier d’une promotion dont seulement 270 au rythme le plus rapide. (grand choix). 423 collègues ont été promus au choix et 271 à l’ancienneté.

Le pourcentage de promus pour cette année est de 60 %.

Vous trouverez sur ce lien l’ensemble des résultats de cette CAPD : http://27.snuipp.fr/spip.php ?article1317

Le SNUipp FSU estime qu’il y a urgence à engager de véritables négociations qui permettent des possibilités réelles de promotion pour tous. Dans ce cadre, le SNUipp - FSU porte des propositions visant à :

• Rattraper les pertes de pouvoir d’achat par une augmentation indiciaire et le dégel du point d’indice ;

• Permettre un avancement au rythme le plus rapide pour tous les collègues ;

• Permettre l’accès de tous les enseignants à l’indice terminal de la hors-classe ;

• Prendre en compte les conditions d’exercice du métier par la création d’une prime d’équipement pour tous.

Questions diverses

Questions du SNUipp/FSU 27 :

1°) Liste complémentaire : Quelle réponse le ministère a-t-il donnée à votre demande d’étendre l’ouverture de la liste complémentaire ? Reste-t-il des collègues encore sans poste à ce jour ? Et des postes non pourvus ?

Il n’y a pas eu de demandes supplémentaires de LC. Il reste 5 collègues sans poste à ce jour.

8 postes sont encore non pourvus :

1 poste de coordinateur MDPH

1 poste au centre hospitalier de Vernon

2 postes de psychologue à Pont-Audemer et Ezy s/Eure

2 postes de maître G

2 BD stages CAPASH

2°) AESH : Pouvez-vous nous faire un état des lieux à ce jour ? Tous les enfants notifiés MDPH ont-ils une AVS ? Combien d’EVS affectés à l’aide administrative sont-ils encore en place ? Que comptez-vous faire pour les écoles dont les directeurs(trices) ont perdu cette aide dont ils(elles) ont grand besoin ? Toutes les Ulis ont-elles un(e) AVS-co ?

A ce jour 87% des enfants notifiés MDPH ont une couverture. D’ici la fin de l’année civile, 91% seront couverts. Faute de moyens on ne pourra pas atteindre les 100%. D’après la DAPAEC, toutes les Ulis écoles ont une AVS-co ou du moins une notification. Pour l’aide administrative, il n’y a plus de dotation cette année, il faudra attendre celle de l’année prochaine. Une volonté d’équilibre est souhaitée ente le 27 et le 76 pour un retour de l’aide dans certaines écoles.

Nous doutons que la prochaine dotation puisse combler le nombre de prescriptions en constante augmentation. L’inclusion scolaire ne doit pas se faire au détriment des enfants, de leur famille et des collègues.

3°) Simplification administrative : Pouvez-vous nous dire où en est le protocole de simplification administrative ?

Le portail métier directeurs est en cours d’élaboration avec le 76 et sera effectif en septembre 2016 : seule réponse de l’administration à ce sujet important.

Raison de plus pour entreprendre nous-mêmes la simplification administrative. Vous trouverez dans cet article les consignes du SNUipp-FSU.

http://27.snuipp.fr/spip.php ?article1326

4°) PES : Les postes bloqués des PES seront-ils les mêmes l’année prochaine ? En cas de fermeture de classe, le poste bloqué par les PES prend-il le dessus sur le dernier nommé dans l’école ?

En raison de la nomination récente de Mme le recteur, le nouveau plan de formation n’est pas encore élaboré. Il le sera mi-janvier.

Comme nous l’avions annoncé depuis le début ce type de formation amplifie les difficultés des jeunes collègues plutôt qu’il ne les aide. L’administration le reconnaît maintenant à demi-mot.

5°) Projet d’école : Pouvez-vous nous faire un point sur le projet d’école après le passage des amis critiques ?

Beaucoup d’investissement et de qualitatif de la part des équipes pédagogiques. Il remonte des écoles un besoin de formation. Un recensement des forces de formation est en cours pour préparer un plan de formation dans les différents bassins pour les 3 années à venir.

6°) PES : Quel protocole comptez-vous mettre en place pour les PES en difficulté ?

Pour permettre aux PES de s’installer, la procédure d’alerte n’a été mise en place que le 1er décembre. Il n’y a pas de difficulté majeure ( 3 PES) pour le moment mais une mobilisation de l’ensemble des formateurs y compris les CPC et IEN est prévue pour les remettre en situation durant 10 semaines. La gestion de classe sur 3 semaines est difficile. Les collègues en difficulté pourront, durant le temps d’ESPE, être accueillis dans la classe d’un maître formateur.

Nous sommes alors intervenus pour faire remarquer qu’une réponse quantitative en nombre de visites n’était pas satisfaisante et qu’une aide détachée de la classe puisse être proposée.

7°) PDM et TPS : Pour la prochaine rentrée scolaire de nouveaux dispositifs plus de maîtres que de classes et accueil des TPS seront-ils prévus sur les écoles du département ?

La préparation de la carte scolaire ne fait que débuter, il faudra reposer cette question au CTSD.

Question posée par le SE/UNSA sur la circulaire vigipirate qui rejoint celle que nous avons posée dans notre déclaration :

Le but n’est pas de tout faire, une circulaire est par définition adaptable. Il faut l’harmoniser localement. Il n’y aura jamais de solution parfaite. L’essentiel est de faire remonter (traces écrites dans le registre santé et sécurité) les difficultés rencontrées tant au point de vue de l’infrastructure (fermeture des portes par exemple) que de celui de la gestion des flux pour lesquels il n’y aura pas de moyens humains supplémentaires. Il faut s’appuyer sur le PPMS et les exercices d’évacuation.

L’administration ne pourra pas répondre à toutes les demandes d’autorisations de sortie (et reconnaît donc elle-même qu’elle ne peut … à ses propres consignes !). Pour les manifestations fermées, il faudra s’assurer des entrées. Pour les lieux ouverts, l’administration sera plus regardante. Pour celles qui ont lieu en dehors des heures scolaires (type marchés de Noël) s’adresser à la mairie.

L’administration travaille sur une nouvelle note de service.

On ne peut pas demander aux écoles de mettre en œuvre des mesures difficilement applicables. En ce qui concerne le PPMS et l’évacuation incendie, les directeurs(trices) ne peuvent pas assumer seul(e)s ces nouvelles tâches. L’implication des mairies et des IEN est absolument nécessaire. Nous allons adresser un courrier au DASEN pour demander un temps de décharge exceptionnel pour réaliser sérieusement cette charge de travail supplémentaire.

Vous trouverez dans cet article les consignes du SNUipp-FSU :

http://27.snuipp.fr/spip.php ?article1324

Questions posées par le SNUDI/FO :

Etat des remplacements ?

L’efficacité de remplacement des PE est calculée ainsi : besoins de remplacements sur couverture de remplacements. Cela donne : sept 93%, oct 92,10%, au 27 nov 87,84%. Evreux V se retrouve en grande difficulté (notamment sur 3 remplacements longs), Val de Reuil aussi mais à un degré moindre alors que 6 circos n’ont pas de problème.

Frais de déplacements PES ?

Les PES qui ont fait leur demande avant le 30 sept toucheront l’IFF sur la paye de nov.

Les 14 collègues qui ont déposé un dossier dépendant du décret de 2006 (1 indemnité de stage/jour de présence + 1 AR/semaine) percevront en moyenne 1 400€.

Frais de repas pour les services partagés ?

10 collègues ont obtenu ces frais. Les demandes sont à remplir sur DT/Chorus.

Point sur les Services Civiques ?

150 ont été recrutés au niveau académique (41 pour l’Eure).

Question qui rejoint celle que nous avons posée dans notre déclaration : des nouvelles de la circulaire sur les 108h ?

Les travaux de réflexion sont toujours en cours…

Ce dossier traîne depuis trop longtemps. L’administration ne semble pas prendre conscience du désarroi des collègues face à leur surcharge de travail.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 6 bis rue de Pannette - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.