www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 janvier 2018

contre-vérités PPCR

PPCR : attention aux contre-vérités, un amalgame est si vite arrivé !
JPEG - 12.3 ko

« Promotions de grade à la hors classe : une diminution drastique du nombre de promus. »

C’est faux ! Le décret adopté affirme le principe d’une carrière complète se déroulant sur au moins deux grades, c’est-à-dire que lorsque PPCR « tournera à plein régime », aucun PE ne devra partir à la retraite sans avoir été a minima promu à la hors-classe. Pour le SNUipp-FSU, l’enjeu est que ce soit une réalité pour les collègues proches de la retraite dès la prochaine campagne de promotions. Actuellement, ce n’est pas le cas. Les dernières statistiques sur les départs en retraite montrent que plus de la moitié des PE part sans accéder à la hors-classe. Le nombre de promotions à la hors-classe est déterminé sur la base d’un ratio d’un nombre de promus par rapport à un nombre de promouvables. C’est la règle dans la fonction publique pour tout changement de grade. Actuellement ces ratios sont de 5,5% pour le 1er degré et de 7% pour le 2d degré. Les PE sont promouvables à partir du 7e échelon. A compter de la campagne 2018, ils le seront à partir de 2 ans d’ancienneté dans le 9e Échelon. Mécaniquement le nombre de PE promouvables diminuerait donc de 230 000 à 95 000. Pour conserver le même flux de promotions (environ 12 000 en 2017), il faudra, d’une part, augmenter le ratio et le porter à environ 13% en 2018 au lieu de 5,5% aujourd’hui. D’autre part, l’objectif d’une convergence sur le ratio du second degré confirmé par le ministère, conduira à un flux de promotions d’environ 16 000 PE. Ramené à l’existant, cela correspond à un ratio à hauteur de 17%.

Le ministère s’est bien engagé sur un flux de promus garanti et en augmentation les prochaines années. Le SNUipp-FSU veillera tout particulièrement à ce que ces engagements soient respectés.

Tout savoir sur les différences entre l’ancien et le nouveau système :

PDF - 1.2 Mo
hors classe nouveau système
JPEG - 12.6 ko

« Les promotions dans tous les échelons (sauf 6 et 8) sont nivelées par le bas pour beaucoup, du fait de la suppression de l’avancement au grand choix. »

C’est faux ! Le rythme retenu est celui du choix pour la majorité des échelons. D’expérience très rares sont les collègues effectuant leur carrière entièrement au grand choix ou entièrement à l’ancienneté. Même si le SNUipp-FSU réclamait un avancement au rythme le plus rapide pour tous, ces nouveaux passages d’échelon permettront le même rythme d’avancement pour l’ensemble des collègues.

JPEG - 13.4 ko

« Avec PPCR, les promotions se feront de façon arbitraire. »

Moins qu’avant mais sûrement pas plus. Petit rappel : auparavant trois rythmes d’avancement existaient pour CHAQUE changement d’échelon. Le barème retenu prenait en compte la note qui, tout le monde le sait pouvait être, subjective et différente en fonction de l’IEN… L’arbitraire existait donc pour CHAQUE changement d’échelon, c’est-à-dire 7 fois au sein de la classe normale. Avec PPCR, l’avancement est automatique pour la majorité des échelons. Les promotions ne sont donc plus arbitraires sauf pour le passage au 7ème et 9ème échelon.

Questionnement : Un avis est-il plus arbitraire qu’une note ? La note chiffrée serait plus juste sous prétexte qu’elle est mathématique. Aberrant lorsque l’on connait les différences de notes obtenues lors de la première inspection allant de 11 à 13 parfois pour un travail similaire et une appréciation subjective de l’IEN.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.