www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : Métier  / Aide aux enfants en difficulté, handicap et inclusion 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
29 juin 2018

Compte rendu Audience ULIS

Suite à l’audience du 25/06/2018, nous vous proposons un récapitulatif des réponses à nos questions formulées à M Maire, conseiller du recteur ASH, Mme Rondeau, IEN ASH 76 et M Beaufils, IEN ASH 27.

1- Problème de non prise en compte des élèves d’ULIS dans les effectifs. En effet, que ce soit en école ou en collège, la non prise en considération des enfants scolarisés en dispositif ULIS dans le calcul des effectifs pose problème. Certains établissements scolaires, à effectifs importants, peinent à inclure les élèves d’ULIS et ne peuvent se satisfaire de conditions de suivi des élèves trop difficiles. La prise en compte de ces enfants permettrait d’assurer un rapport élève / classe au plus proche des besoins. Allons-nous vers une réelle politique d’inclusion au profit des élèves ?

Réponse institutionnelle : Des moyens sont alloués aux dispositifs par l’intermédiaire du poste de coordonnateur. C’est tout. Cette problématique dépasse leur champ de compétence.

Les IEN ASH se sont dits vigilants lors des mesures de cartes scolaires et passent un message aux IEN de circonscription pour que soit fait preuve de bienveillance.

Nous avons alerté sur le fait que certains retours nous montrent le contraire, notamment dans le second degré.

M. Maire, conseiller du recteur, serait favorable à une comptabilisation des élèves d’ULIS dans les effectifs et dit porter ce message au recteur.

2- La circulaire n°2015-129 du 21/08/2015 régit les effectifs des dispositifs ULIS : "Limité à 12 élèves" dans le premier degré, "ne dépasse pas dix" dans le second. Le compte n’y est pas pour bon nombre de nos ULIS. Quelle est votre position à ce sujet ?

Comme indiqué dans la circulaire, il s’agit ici d’une politique départementale portée par le DASEN qui passe le nombre d’élèves à 12 en collège.

Nos interlocuteurs nous ont rappelé la politique actuelle de création de dispositifs dans les départements 27 et 76.

Les problématiques de manque de place dans ces dispositifs sont expliquées par un nombre croissant d’élèves ayant une notification pour des structures médicalisées dont le nombre de place d’accueil n’augmente pas. Ceci n’étant pas du ressort de l’éducation nationale, celle-ci pallie cette problématique en créant des dispositifs… Mais au jeu des chaises musicales, beaucoup d’enfants se retrouvent dans l’enseignement général (particulièrement ceux ayant une notification ULIS…). Nous ne pouvons donc nous satisfaire de cette situation. Nous avons aussi dénoncé le fait que les AESH Co soient recrutés systématiquement sur des temps incomplets : cela contribue à maintenir les collègues dans une situation précaire.

3- Les enseignants spécialisés en ULIS déplorent le manque de lien qui existe entre l’école et le collège (pareillement pour Collège/Lycée). Alors que des réunions écoles/collège ont lieu dans tous les réseaux, les coordonnateurs ULIS ne s’y voient pas convoqués. Aucun temps n’est officialisé non plus suite au sortir des élèves des dispositifs. Il semble urgent de dégager du temps aux coordonnateurs afin que ceux-ci puissent transmettre toutes les informations nécessaires aux équipes éducatives qui prennent le relais et que les élèves soient accueillis dans de meilleures conditions, surtout si leurs notifications n’ont pu être effectives compte tenu du manque de place dans les dispositifs et structures spécialisées. Pouvons-nous l’envisager ?

M. Beaufils rappelle que, dans le cadre des 108h, les collègues coordonnateurs d’ULIS ont tout le loisir de pouvoir partager avec leurs homologues du secondaire. Nous insistons donc sur le fait que malgré cela, il serait intéressant d’institutionnaliser des temps de rencontre avec les équipes. M. Maire propose donc aux coordonnateurs d’organiser une journée, suite à la rentrée, où tous les élèves de leur ULIS école seraient inclus dans leurs classes de référence et où ils pourraient alors rencontrer les équipes des collèges qui accueillent leurs anciens élèves, en prenant soin au préalable d’avertir les chefs d’établissement et les IEN de circo.

En ce qui concerne les réunions école/collège, si une convocation n’est pas adressée à un coordonnateur d’ULIS, celui-ci doit la réclamer à son inspection.

Pour ce qui concerne l’aspect indemnitaire et DHG, nos interlocuteurs nous ont clairement exprimé que cette problématique dépassait leur champ de compétence.

Nous poursuivrons donc nos actions l’an prochain, en demandant à avoir des réponses à TOUTES nos questions. Le plus simple sera certainement de les poser aux bons interlocuteurs (Recteur/DASEN), en espérant que ceux -ci voudront bien nous répondre.

Vos représentants du personnels SNUIPP/SNES/FSU 27, Mathilde MARNIERE, Cecile CHANDAVOINE et Adrien SAUVAGE

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.