www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE CTSD  / Carte scolaire  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 mars 2019

Préparation de la rentrée scolaire 2020

Pour la rentrée 2020, avec 440 créations de postes au niveau national, pour les écoles maternelle et élémentaire, notre département se voit taxé de 6 postes pour la rentrée de septembre prochain.

Vous trouverez dans cet article le compte rendu de l’audience avec le DASEN le 11 février.

La dotation pour la rentrée prochaine est maintenant connue. Plus que de longs discours, les chiffres se suffisent parfois à eux-mêmes pour juger de l’engagement d’un gouvernement envers l’Ecole publique :

- Rentrée 2018 : 3.880 postes créés en France, 63 pour l’Académie et 10 (au final) pour l’Eure

- Rentrée 2019 : 2325 postes créés en France, 34 pour l’Académie et 5 (au final) pour l’Eure

- Rentrée 2020 : 440 postes créés en France, -9 pour l’Académie et -6 pour l’Eure.

En clair, cela signifie que les écoles du département subiront une baisse de leurs moyens à la rentrée 2020 !

Bien sûr, l’on va nous dire qu’il y a une baisse démographique. Bien sûr, l’on va nous dire que l’effort porté pour le dédoublement des CP/CE1 en Education Prioritaire s’achève. Bien sûr, l’on va nous dire que le P/E (nombre d’enseignants pour 100 élèves) est en progrès fulgurant. Bien sûr…

Et pourtant, le remplacement, la prise en charge de la difficulté scolaire, la charge de travail des directions d’écoles, l’inclusion,… minent, au quotidien, le travail des enseignant(e)s.

La DSDEN travaille déjà aux mesures de fermetures/ouvertures de classes, même si, sagement, elle devrait attendre la clôture des élections municipales pour tenir les instances officielles (Comité Technique et Conseil Départemental de l’Education Nationale) qui arrêteront les mesures. Des mesures qui risquent de ne pas répondre à tous les besoins des écoles.

Dans l’immédiat, le SNUipp-FSU vous invite à remplir votre fiche e-carte scolaire pour nous faire part de vos effectifs prévisionnels afin que l’on puisse vous défendre au mieux. N’hésitez pas à prendre contact avec votre mairie pour savoir si l’IEN a donné quelques informations.

En effet, la carte scolaire doit être l’occasion d’améliorer les conditions de travail dans les écoles : avec 6 postes en moins, cela sera très, très difficile. L’action de tous sera, là encore, nécessaire. C’est en tout cas l’engagement que fait sien el SNUIPP/FSU.

Vous trouverez ci-joint le compte-rendu de l’audience avec le DASEN, le 11 février 2020 et l’enquête carte scolaire complète à nous renvoyer pour compléter votre dossier e-cartescolaire.

PDF - 135.3 ko
Audience DASEN 11 février 2020

Carte scolaire 2020 : catastrophe 1er épisode

http://27.snuipp.fr/spip.php ?article2644

Carte scolaire 2020 : catastrophe 2ème épisode !

Après les mesures prises par Blanquer pour adoucir, dans cette période inédite, les conditions de la rentrée de septembre 2020, le DASEN vient de livrer ses nouvelles propositions.

D’une « dotation » de -6 postes, notre département est maintenant crédité de +7 postes. Avec ce trésor il propose 49 ouvertures de classes (au lieu de 47 en mars) dont… 34 dédoublements (mesure fétiche de Macron). Une fermeture de classe dans les communes de 5.000 ou - de 5.000 habitants nécessitant l’accord du maire, le DASEN ne propose « plus que » 16 fermetures de classes (contre 75 qu’il voulait en mars, c’était selon lui alors « stratégiquement bon » !!!).

49 ouvertures d’une part, 16 fermetures et +7 postes de dotation d’autre part… pas besoin d’être Cédric Villani pour comprendre qu’il y a un loup.

Ce loup, le DASEN l’a choisi. Ce seront les postes de Brigades Départementales : 33 postes supprimés d’un coup ! Lui qui, en février, déclarait que notre département était « bien » en matière de remplacement, sans doute doit-il être à présent excellent puisque ce sont 28 postes de BD remplacement qui passent à la trappe et 5 de formation. Excusez du peu !

Voilà le résultat lorsque le gouvernement veut faire croire à une ambition éducative mais sans s’en donner les moyens : la moindre chose positive ne peut être obtenue qu’en supprimant des postes ailleurs. En supprimant des postes de BD, le DASEN espère que la pilule passera mieux, il joue la carte du « pas vu pas pris » en renvoyant les effets de ces suppressions à plus tard… en espérant peut-être que plus aucun enseignant ne sera malade… Et après, l’on nous rebattra les oreilles avec la « priorité au primaire » et la « continuité pédagogique ».

Le 1er épisode de la carte scolaire avec ses 75 fermetures de classes était…catastrophique pour l’Ecole !

Le second épisode, avec ses 33 suppressions de postes de BD, est…catastrophique pour l’Ecole !

Aucune différence entre le jour d’avant et le jour d’après !

Côté calendrier :

Pour achever ce tableau, le calendrier de la nouvelle carte scolaire s’étale sur trois jours.

- Lundi 27 avril matin, le Groupe de Travail.

- Mardi 28 avril matin, le Comité Technique Spécial Départemental.

- Mercredi 29 avril après-midi, le Conseil Départemental de l’Education Nationale.

Faut-il préciser que pour le SNUipp-FSU 27 le compte n’y est pas ? Loin s’en faut !

Le SNUipp-FSU 27 défendra, comme à son habitude, les situations particulières des écoles concernées par une fermeture ou une non-ouverture et l’Ecole dans notre département en insistant, cette année, que supprimer les postes de BD c’est anticiper des difficultés dans beaucoup, beaucoup d’écoles dès les premières semaines de la rentrée 2020. Cela ne peut répondre à l’ambition éducative du SNUIPP/FSU ni aux attentes des enseignants et des élèves.

 

17 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.