www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : Accès à la Hors Classe...Encore de nombreuses questions en suspens... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 février 2020

Compte rendu Conseil de formation

Mardi 4 février 2020
L’objectif de cette réunion était de faire un bilan de la formation dans l’Eure sur 2018-2019 et sur le début de cette année, et d’aborder la formation initiale et les modifications qui auront lieu sur la formation initiale en lien avec les lois Blanquer et Fonctions Publiques.

Bilan de la formation dans l’Eure

Le nombre de journées stagiaires a doublé en 2 ans.

L’administration appose les besoins de formations aux moyens de remplacements.

Le SNUipp FSU 27 est intervenu afin de remettre les choses dans leur contexte. Lorsqu’une ambition haute est donnée à la formation et qu’elle doit répondre à un enjeu de réussite de tous les élèves, elle ne doit pas être contrainte par une politique au rabais des moyens de remplacements.

Le SNUipp-FSU 27 est également intervenu sur l’offre de formations. Nous avons porté la voix de nombreux collègues qui souhaiteraient voir une offre plus large intégrant les spécificités de l’ASH et la visite de structures ASH, la relation enseignant-AESH, la relation enseignants – parents, la gestion d’élèves à besoins particuliers….

L’OCCE a également proposé une formation autour des multi-niveaux afin d’y voir un intérêt plutôt qu’une contrainte et d’éviter certaines situations d’effectifs totalement déséquilibrées dans certaines écoles. Pour l’année à venir, la période d’inscription sur Gaïa au plan de formation aura lieu du 28 septembre au 19 octobre.

Le projet pédagogique Normand 2019-2024 a été annoncé :

- Plus d’équité pour plus de réussite
- Plus de mobilité pour élever son niveau de formation et choisir son avenir
- Des territoires d’éducation coopératifs et dynamiques

Les futurs projets d’école devront s’appuyer sur le projet pédagogique Normand.

Le SNUipp-FSU 27 est intervenu sur le plan Villani-Torossian, que l’on nommera dorénavant plan Torossian… (Nous avons d’abord cru que cette annonce était une plaisanterie mais il n’en est rien...) : Il s’agit d’une formation sur site. Ce sont les brigades ASH qui assurent les remplacements des collègues en formation et cela génère parfois de très longs trajets domicile-travail. Les Brigades ASH n’avaient pas eu cette information en postulant sur ce poste. A l’avenir, l’administration s’est engagée à informer les futures brigades ASH de cette contrainte.

Echanges sur la formation initiale :

Point sur l’accompagnement des PES :

- Un temps d’observation de pratique de classe hors temps INSPE et des temps de travail hors de la classe, hors des visites sont proposés.

- Proposition d’un outil permettant d’acquérir une posture réflexive (entre le tuteur et le PES) : « bilan post visite ». Les retours semblent positifs, de part et d’autre (PES-Tuteurs). Il s’agit de faire le bilan à distance de l’entretien sur les conseils donnés, les points d’appuis et points à améliorer. Cet outil permet de garder la mémoire des échanges et de prendre du recul avec objectivité. Le SNUipp-FSU 27 a proposé que cet outil soit également proposé dans le cadre des formations CAPPEI.

- Des visites conseil supplémentaires sont possibles.

- Les conseillers pédagogiques peuvent également accompagner.

- Si un avis défavorable est posé, un suivi renforcé par les CPC + des tuteurs est proposé. 8 PES sont actuellement en protocole.

- Les PES de cette année présentent moins de difficulté cette année que l’an passé. 1 démission a eu lieu en tout début d’année scolaire (vs 4 l’année dernière).

Refonte des maquettes formation initiale :

La refonte des maquettes est décalée à 2022. Le concours et l’obtention du Master seraient placés en fin de M2.

Le contenu de la formation se trouverait également modifié et porterait à 55% sur les savoirs fondamentaux :

- Écrit 1 : Maths et français avec une note éliminatoire.

- Écrit 2 : Les spécificités du PE et sa polyvalence + possibilité de choisir menu de disciplines

- Oral 1 : EPS

- Oral 2 : Motivation / posture – possibilité de faire valoir contenu du mémoire

Les modalités resteront inchangées pour la cohorte de 2021.

La commission de titularisation aura lieu le 1er Juillet.

Le SNUipp-FSU 27 est intervenu afin d’exposer la position de la FSU sur ce sujet :

Enseignant·es : exiger une formation ambitieuse !

La dernière réunion de concertation du 20 novembre avec les ministères de l’Éducation nationale (DGESCO, DGRH) et de l’Enseignement supérieur (DGESIP) a confirmé les inquiétudes de la FSU quant au projet de “réforme” de la formation initiale.

La FSU s’oppose à cette “réforme” telle qu’elle est conçue : des épreuves de concours qui mettent en avant la motivation aux dépens des connaissances, des étudiants contractuels en responsabilité de classe à tiers temps, des stagiaires qui, après réussite aux concours, seront affectés à plein temps dans leur grande majorité. Elle s’oppose également à un concours censé être tellement « professionnalisant » qu’il dispenserait l’État de mettre en place une formation post-concours pour ces lauréat·es.

Pour la FSU, l’essentiel de la formation professionnelle initiale doit s’effectuer après la réussite au concours, sous statut de fonctionnaire-stagiaire, avec un temps de stage ne dépassant pas le tiers temps. L’année de M2 décrite dans le projet est impossible à gérer pour les étudiants avec un service à tiers temps en responsabilité, un master et un mémoire à valider, et un concours à réussir.

Ces annonces ignorent la spécificité des professeurs d’Éducation physique des PLP, des CPE, des psy-ÉN. Peut-on recruter, dans le second degré, des professeur·es d’EPS, sans aucune évaluation portant sur la pratique des activités physiques et sportives ? Peut-on recruter des professeurs de lycée professionnel des disciplines métiers sans aucune évaluation portant sur les savoirs et savoir-faire du métier ? Et, dans le premier degré des professeurs des écoles sans aucune épreuve portant sur l’éducation physique  ?

Les libertés universitaires ne sont pas respectées. Il n’est pas sérieux, compte tenu des délais de concertation institutionnelle nécessaires à leur mise en place, de demander à des formateurs d’élaborer des maquettes de Master Meef dans l’urgence pour avril 2020.

À l’heure où de nombreux autres pays européens ont décidé d’investir dans la formation initiale, le Ministre Blanquer, ici à la manœuvre, entend faire des économies en utilisant des étudiants comme moyens d’enseignement et en nommant des lauréats des concours sans formation sur des services à plein temps. D’autant que les imprécisions sur le nombre d’étudiant·es concerné·es à partir de 2021-2022 interrogent sur les recrutements futurs.

À l’heure où s’expriment les difficultés des enseignant·es, renoncer à une formation ambitieuse, c’est être sourd aux besoins de l’Éducation, des enseignants et des élèves. C’est pourquoi la FSU refuse l’application précipitée de la « réforme » à la rentrée 2020 et exige l’ouverture d’une véritable concertation pour une réforme au service de l’ambition éducative.

Les Lilas, le 2 décembre 2019.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.