www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
20 novembre 2020

Revalorisation ?

Monsieur Blanquer vient d’annoncer à grand renfort de médias et de lettre à tous les enseignants "une revalorisation". Après des années de gel de points d’indice et malgré les accords PPCR, le compte n’y est pas. JM Blanquer ne dégèle pas les salaires mais annonce deux primes.

Une première est annoncée comme « prime d’attractivité ». Elle serait de 100€ à l’échelon 1, de 89€ à l’échelon 3 et de 35€ aux échelons 6 et 7. C’est une toute petite marche pour la revalorisation des enseignants débutants mais 100 euros sur le premier échelon ne sera pas suffisant si on veut vraiment attirer, après cinq ans d’études, vers le métier d’enseignant.

Rappelons que dans les années 1980, les enseignants débutants touchaient 1,8 fois le SMIC. Actuellement, un·e enseignant·e débutant·e ne touchera en premier salaire que 1,21 fois le SMIC (soit 1 480 euros net). Il ou elle devra attendre 6 années de carrière pour toucher 1,5 fois le SMIC et environ 20 années de carrière pour toucher 2 fois le SMIC. Cette prime attribuée seulement en début de carrière ne compensera pas la perte du pouvoir d’achat des enseignants et enterre la promesse des 10 milliards d’euros nécessaires au rattrapage des salaires évoquée pourtant en début d’année.

Avant mars 2020, JM Blanquer a annoncé engager des moyens qui permettraient sur plusieurs années de hisser les salaires des enseignants français à la hauteur des salaires européens. Le Grenelle de l’éducation a même été organisé pour définir les contours de cette revalorisation. Mais depuis la rentrée, et dans sa lettre aux enseignants, JM Blanquer n’en parle plus.

Pour les 69% des enseignants restants, qui sont au-delà de l’échelon 7, une nouvelle prime de 150€ par an (soit 12€50 par mois) devrait être versée. Annoncée comme prime d’équipement, elle constitue une réponse à une demande historique du SNUipp-FSU27. C’est donc fondamentalement une bonne nouvelle même si, au regard du contexte global mis en évidence ci-dessus, c’est loin d’être suffisant. Malgré un nombre d’heures de classe supérieur et des effectifs plus importants, les enseignantes et enseignants français touchent en moyenne 37 % de salaire en moins que la moyenne des onze pays comparables au bout de 15 ans d’exercice et 23% de moins que la moyenne des pays de l’OCDE. Ce n’est pas l’équivalent d’une heure de SMIC par mois qui rattrapera les conséquences du gel du points d’indice et le décrochage des salaires par rapport aux autres pays.

JM Blanquer annonce aussi une revalorisation des directeurs. Elle serait de 420€ en moyenne soit 35€ par mois, ce qui ne risque pas de rendre cette fonction beaucoup plus attractive. De plus, la création de 600 postes est annoncée dans le premier degré pour l’amélioration des décharges de 50 000 directeurs. Il prévoit aussi que les décharges pour les écoles de 1 à 3 classes soient sanctuarisées mais ces 600 postes vont être bien insuffisants rien que pour les petites écoles.

Rapidement les DASEN risquent de se retrouver face au même dilemme que pour l’ouverture des classes dédoublées : ils vont devoir puiser dans les postes de remplaçants, diminuer la scolarisation dès deux ans et fermer des classes.

Un Grenelle désigne une grande négociation multipartite mais le Grenelle de l’éducation a accouché d’une toute petite marche pour la revalorisation des enseignants en début de carrière et d’une revalorisation de 12€50 par mois pour tous (devant élèves...) sans négociation avec les syndicats (la lettre a été envoyée pendant que le ministre recevait les syndicats).

Il relève encore une fois de la communication et non d’un vrai dialogue social.

Le SNUipp-FSU 27 revendique une réelle revalorisation salariale basée sur le dégel du point d’indice et le rattrapage des années perdues.

 

17 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.