www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE CTSD  / Carte scolaire  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 février 2009

carte scolaire 2009

COMPTE-RENDU DU GROUPE DE TRAVAIL CARTE SCOLAIRE « ECOLES »

Le groupe de travail « écoles » s’est tenu lundi 2 février après-midi pour étudier les mesures proposées par l’IA. Pour la première fois dans une carte scolaire, l’Inspecteur d’Académie n’a pas participé à la réunion, se contentant de préciser que ce groupe était « informel » et qu’aucune décision ferme ne pourrait y être arrêtée, avant d’aller vaquer à d’autres occupations. Pour lui ce groupe de travail ne représente qu’une étape dans la phase de « dialogue » !!!

Rappelons que si l’Eure est dotée de +37 postes au titre de la démographie (postes retirés à la Seine-Maritime !!) c’est bien parce que notre département a de plus en plus d’élèves à accueillir dans les écoles. Beaucoup plus d’ailleurs que ce que l’IA prévoit souvent, ainsi à la rentrée de septembre dernier ce sont 627 élèves en plus alors que la prévision était en-dessous des 500 !! Les représentants du SNU IPP-FSU après avoir pris contact avec les écoles concernées par une menace de fermeture sont intervenus en séance pour défendre les conditions de travail des élèves et des personnels en développant sur la situation concrète de chaque école.

En début de séance, le document de travail de l’IA prévoyait 24 fermetures de classes et 10 « situations de fermetures à surveiller ».

En fin de séance, sous réserve que l’Inspecteur d’Académie confirme ce qui a été avancé par le secrétaire général de l’IA, le décompte est de 22 fermetures proposées par l’IA et de 8 « fermetures à surveiller ». Pour les ouvertures, il y en a une de plus et 2 « ouvertures à surveiller » qui sont rajoutées.

La tendance actuelle étant à changer les règles unilatéralement, nous avons fait préciser à l’IA ses choix pour les écoles concernées par une fermeture :
-  c’est le dernier arrivé dont le poste est fermé, sauf si un collègue dans l’école se porte volontaire pour partir,
-  dans le cas d’une école primaire (avec postes maternelles ET élémentaire), le dernier arrivé (quelque soit la nature de son poste) est celui qui est concerné sauf si un autre collègue est volontaire dans l’école,
-  le directeur (s’il est titulaire du poste de direction) n’est pas touché.

Un autre point important a été la situation des RASED. Pour mémoire, 33 postes sont touchés : 16 par une mesure de « redéploiement » et 17 réaffectés en « surnuméraires ». Les représentants du SNU IPP-FSU ont d’abord rappelé leur opposition à la suppression (quelque soit la forme) de postes de RASED. Alors que l’urgence est de prendre en charge TOUTES les difficultés scolaires, notamment les plus lourdes, le département a besoin de plus de moyens RASED. Après l’annonce de Darcos sur la « non-suppression » de 1.500 postes au niveau national, les postes concernées dans l’Eure auraient du diminuer de moitié. Au-delà des termes utilisés par l’IA (sédentarisés, redéployés, surnuméraires), le constat est que, à l’heure actuelle, notre département comptera bien 33 postes et personnels en moins pour prendre en charge la difficulté scolaire dans la structure RASED. De plus, l’IA ne respecte pas non plus ses propres engagements : aucun enseignant spécialisé ne devait être touché par une suppression (redéploiement dans le langage de l’IA) ce qui est loin d’être le cas dans les mesures avancées par l’IA. La seule solution ouverte aux collègues titulaires touchés par la suppression de leur poste serait un entretien avec l’IEN pour étudier les possibilités de leur avenir. A propos des collègues qui seraient en « poste surnuméraire », ils interviendraient sur 2 à 3 écoles maximum, sans aucun lien avec l’équipe RASED. Ils seraient nommés à titre définitif en gardant leur spécialité et tout ce qui va avec… Sur la pérennité de ces postes, la seule réponse est qu’ils seront à titre définitif sur des postes qui ne seront, d’ailleurs, pas fléchés RASED. Concernant les 5 postes budgétaires de « mis à disposition » que l’IA doit rendre (supprimer), il a été précisé que « juridiquement » il n’y avait que 2 postes dans l’Eure de « mis à disposition » (USEP / La Source). Il ne touchera pas à ces postes. Par contre il va fermer 5,5 postes de conseillers grande difficulté scolaire. Ces postes constituaient une originalité de notre département et, par ailleurs, étaient particulièrement utiles. Les représentants du SNU IPP-FSU ont dénoncé ces suppressions qui vont alourdir et rendre plus difficiles encore le travail des écoles. L’IA adjointe propose que les animations pédagogiques soient utilisées pour « former » les enseignants au traitement de la difficulté scolaire… Cette mesure est l’illustration que s’il est facile d’afficher des suppressions de postes, il est beaucoup plus délicat de trouver des postes qui, réellement, n’ont aucune utilité dans les écoles, pour les personnels et pour les élèves. C’est bien le dogmatisme qui affaiblit l’Ecole.

Au final de cette réunion du groupe de travail quelques enseignements :
-  si 37 postes sont créés, il en demeure toujours 38 qui sont supprimés : le solde est donc négatif !
-  pour les RASED, l’IA ne respecte pas les « engagements » de Darcos ni les siens,
-  l’IA reste fermé à la prise en compte des situations concrètes des écoles.

Les prochaines étapes fixées par l’IA pour la carte scolaire sont :
- MARDI 10 février : Comité Technique Paritaire Départemental
- MARDI 17 Février : Conseil Départemental de l’Education Nationale. L’objectif de l’IA étant de « boucler » la carte scolaire avant les vacances d’hiver.

Il est donc nécessaire que chaque école concernée par une fermeture de classe se mobilise au plus vite. Il est indispensable, après l’écho de nos mobilisations (cf le 29 janvier mais aussi le 20 novembre …) de poursuivre l’action pour une réelle école publique ouverte à tous. C’est en ce sens que la FSU 27 et le SNU IPP proposent une rencontre aux autres organisations syndicales ainsi qu’aux fédérations de parents d’élèves pour mener des actions communes d’ici les congés d’hiver.

Pour le détail des situations vous pouvez nous contacter au 02 32 33 58 51.

 

17 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.