www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE CTSD  / Carte scolaire  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 février 2012

Déclaration préalable SNUipp-FSU CTSD du 14 février 2012

CTSD du 14 février 2012 -Déclaration préalable du SNUipp-FSU 27 Nous ne reprendrons pas ici notre plaidoyer habituel, consacré à la défense d’un véritable service public de l’éducation, générateur de réussite scolaire pour tous les enfants de ce pays. En effet, même si nous ne pouvons que déplorer le sort réservé à notre école à l’échelon national, nous savons déjà que votre réponse consisterait à botter loin en touche, option d’actualité à l’heure du tournoi des 6 nations. Bien entendu, nous n’ignorons pas que les grandes lignes budgétaires, les dotations ministérielles, les fameux « leviers » permettant d’agir dans le cadre de la carte scolaire sont issus de décisions ne vous appartenant pas. Celles- ci, parfois, doivent vous sembler bien difficiles à mettre en oeuvre : pour preuve, votre réponse au micro d’un journaliste, je cite : « ...nous mettrons en œuvre ce qui nuit le moins à l’amélioration des résultats des élèves... »

Seulement voilà, vous avez été désigné comme sélectionneur de l’équipe de l’Eure et vous avez accepté, même lorsque les dirigeants nationaux ne vous fournissent pas l’occasion de constituer la meilleure des équipes possibles pour affronter la difficulté scolaire, d’assumer ce rôle comme vous nous l’avez signifié à plusieurs reprises. C’est donc à ce niveau que portera notre intervention.

D’abord concernant la méthode : nous sommes en effet surpris d’avoir eu connaissance des mesures envisagées en deux temps. Cette façon de procéder –une première dans notre département !- prouve bien, s’il en était besoin, à quel point les conditions très, TROP difficiles dans lesquelles se prépare la future carte scolaire rendent l’arbitrage complexe à effectuer, même pour des membres expérimentés de l’administration ! D’autre part, le second volet de décisions nous a été présenté dès le départ comme non négociable -ce qui, au passage, reste à prouver !- . Voilà une curieuse vision du dialogue social, plus inquiétante encore si on la met en perspective avec la disparition de l’aspect paritaire du comité technique réuni ce jour.

Ensuite concernant les résultats de votre travail de sélectionneur, on a également de quoi être étonné. Certes, la politique mise en place par les dirigeants actuels vous impose une gestion particulièrement rigoureuse des personnels du staff eurois…mais de là à faire du zèle en nous présentant une réduction de postes supérieure de 16 unités à la demande officielle ! (52 pour 36 à rendre) Il fallait y penser ! S’agit-il pour vous, au nom d’un principe de précaution, de constituer une réserve permettant d’effectuer à la rentrée des créations de postes devenant incontournables ou de revenir sur des fermetures inappropriées ? Nous attendons votre réponse sur ce point, M. l’inspecteur d’académie.

Enfin, quand on détaille l’ensemble de ce document volumineux, on peut se dire que malgré toute la bonne volonté et la compétence de ses joueurs, l’Eure aura bien du mal à gagner son match contre l’échec scolaire en 2012/2013 : Moins de titulaires sur le terrain puisqu’on enregistre un solde négatif de classes existantes de près de 10 (alors qu’il en faudrait au minima 15 de plus).

Diminution du « banc » des remplaçants (-18 au total) : que faire en cas d’accumulation de sorties des titulaires ? Là où se situent les « points chauds » sur le terrain (RRS, établissements spécialisés, autres zones fragiles…), suppression de moyens de soutien et d’aide à la lutte contre la grande difficulté scolaire et diminution du temps de décharge pour des directeurs déjà débordés.

Alors même que dans d’autres secteurs, la tendnce est à regrouper les éducateurs, les chercheurs, afin de mutualiser leurs compétences et leur expérience sur un site bien équipé et dédié à la recherche, vous faites le choix de disperser nos spécialistes de la pédagogie, les PEMF, fermant leurs centres de formation(s), à savoir les écoles d’application. Cela, au moment même où des voix s’élèvent pour une relance des IUFM et de leur implication dans la formation de nouveaux collègues totalement déboussolés à l’heure actuelle, au moment de rentrer dans la mêlée !

Au bout du compte, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, vous qui aimez mettre l’accent sur les aspects humains de vos rencontres et de vos décisions, il semble évident qu’avec la marge de 16 postes en réserve que vous vous êtes accordée, vous pourriez soutenir un peu mieux le moral des vestiaires au moment de l’entrée sur le terrain en septembre prochain. Car même si c’est sans aucun doute la politique éducative du « comité directeur » qui est à changer, il en va de votre responsabilité de sélectionneur départemental d’éviter le plus handicapant au moment de transformer les essais de la lutte contre la difficulté scolaire dans ce département ! Et non négociable ou pas, nous allons nous employer au cours de ce comité technique à vous démontrer que : oui d’autres choix sont possibles !

 

17 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.