www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de l’Eure (27)

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 décembre 2020

Ce que nous avons perdu (épisode 2 ) Inclusion quantitative à marche forcée des élèves en situation de handicap

Situation de l’inclusion.

L’inclusion n’est, depuis 2005, vue que sous l’angle quantitatif. L’aspect qualitatif est oublié tout comme l’accompagnement des équipes enseignantes. L’isolement dans lequel elles peuvent se trouver peut aller jusqu’à dégrader le climat scolaire et générer de la souffrance. Tout est fait comme si l’inclusion se suffisait à elle-même pour la réussite de tous les élèves. Or, pour avoir une véritable politique d’éducation inclusive et créer un climat scolaire propice à la sérénité et aux apprentissages, il est nécessaire de mieux former les personnels, de diminuer les effectifs par classe et de créer des postes spécialisés. À cela s’ajoute le fait que le ministère de la Santé a fixé des objectifs visant à trouver des modalités de scolarisation en milieu ordinaire pour 80 % des enfants d’établissements spécialisés d’ici à deux ans sur l’ensemble du territoire. Cette inclusion à marche forcée, risque d’aller à l’encontre de leurs besoins et de leur intérêt, sans que les demandes exprimées par les équipes pour répondre à ces sollicitations et améliorer l’articulation entre milieu ordinaire et milieu spécialisé n’aient été entendues. C’est pourquoi les dispositifs et structures existants (ULIS, ITEP, SESSAD) doivent être renforcés alors que trop d’élèves ne peuvent aujourd’hui y trouver une place pour entamer une scolarisation dans de meilleures conditions.  

Création des PIAL.

La volonté du ministère est de déployer et de généraliser les PIAL (Pôle inclusif d’accompagnement localisé) à la rentrée 2020. Il est présenté comme la réponse à l’augmentation du nombre d’élèves en situation de handicap ayant une notification d’accompagnement humain par la MDPH, augmentation entraînant mécaniquement un accroissement du nombre d’accompagnants (AESH). Le PIAL semble être avant tout un dispositif pour endiguer les besoins de financement liés à l’augmentation du nombre d’AESH, en rationalisant et en flexibilisant la gestion des AESH au dépend de leurs conditions de travail déjà précaires. Ces personnels pourront accompagner plusieurs élèves et leur emploi du temps et le suivi des élèves pourra évoluer tout au long de l’année en fonction des besoins.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 27 - 17 ter rue de la côte blanche - BP 611 - 27006 EVREUX cedex - tel. 02 32 33 58 51 snu27@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de l’Eure (27), tous droits réservés.